UNESCO.ORG | Education | Sc. exactes & nat. | Sc. soc. & humaines | Culture | Communication & Info.

WebWorld

graphic element 1

Communication et information Ressources

graphic element 2

Actualités

Communication et information – Service des actualités

Le Directeur général condamne l’assassinat du journaliste Jacques Roche

18-07-2005 (Paris)
Le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, a condamné aujourd’hui le meurtre du journaliste haïtien Jacques Roche, dont le corps a été retrouvé le 14 juillet à Port-au-Prince. Responsable des pages Arts et Culture du quotidien Le Matin, Jacques Roche avait été enlevé le 10 juillet.
« Je condamne l’enlèvement et le meurtre de Jacques Roche, victime de la violence qui sévit dans la capitale haïtienne », a déclaré le Directeur général. Il a poursuivi : « Ce meurtre n’est pas directement lié aux activités professionnelles de Jacques Roche, mais la presse est un des métiers les plus exposés dans ce climat de terreur. A Haïti, les journalistes sont menacés et attaqués ; ils doivent restreindre leurs mouvements dans ce contexte de non respect de l’Etat de droit. Une presse indépendante et libre, composante essentielle d’une société démocratique, ne saurait exister dans de telles conditions. Je fais confiance au gouvernement d’Haïti pour faire sa part en matière de restauration de l’ordre et de l’Etat de droit ».

Egalement animateur d’un show télévisé, Jacques Roche a été enlevé alors qu’il se trouvait dans sa voiture à Nazon, dans les faubourgs de Port-au-Prince. Ses ravisseurs exigeaient une rançon de 250 000 dollars. Selon la presse, les enlèvements sont quotidiens dans la capitale et plus de 700 personnes auraient été tuées au cours des troubles de ces derniers dix mois.

L’UNESCO est le seul organisme des Nations Unies mandaté pour défendre la liberté d’expression et la liberté de la presse. En vertu de l’Article 1 de son Acte constitutif, l’Organisation doit “assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion, que la Charte des Nations Unies reconnaît à tous les peuples.” A cette fin, l’Organisation doit “favoriser la connaissance et la compréhension mutuelle des nations en prêtant son concours aux organes d’information des masses; elle recommande, à cet effet, tels accords internationaux qu’elle juge utiles pour faciliter la libre circulation des idées, par le mot et par l’image…”

(Communiqué de presse UNESCO n°2005-89)
Pays/thèmes connexes

      · Haïti
      · Liberté d'expression : Archives des actualités 2005
Partager cet article :
  • co.mments
  • del.icio.us
  • digg
  • Furl
  • Ma.gnolia
  • NewsVine
  • Reddit
  • Shadows
  • Simpy
  • YahooMyWeb