UNESCO.ORG | Education | Sc. exactes & nat. | Sc. soc. & humaines | Culture | Communication & Info.

WebWorld

graphic element 1

Communication et information Ressources

graphic element 2

Actualités

Communication et information – Service des actualités

Le Directeur général condamne le meurtre du journaliste philippin Rolando Morales

06-07-2005 (Paris)
Le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, a condamné aujourd’hui le meurtre de l’animateur radio Rolando Morales, abattu le 3 juillet à General Santos, au Sud-ouest des Philippines.
« Je condamne l’assassinat de Rolando Morales. Ce meurtre odieux montre à quel point le travail des journalistes dérange les criminels désireux de mener leurs activités en toute discrétion. Il est essentiel que toutes les mesures soient prises pour punir les responsables de ces crimes », a déclaré le Directeur général.

« Je suis très inquiet face au très lourd tribut payé par les journalistes aux Philippines, a ajouté Koïchiro Matsuura. Je suis sûr que les autorités philippines sont déterminées à traduire en justice les responsables de ce crime. Cela est indispensable pour assurer le respect de la liberté d’expression, droit fondamental inscrit dans la Déclaration universelle des droits de l’homme, et composante essentielle de la bonne gouvernance et de la démocratie ».

Rolando Morales aurait été abattu par plusieurs hommes de main alors qu’il quittait les locaux de la radio de Mindanao DXMD où il réalisait une émission en cebuano. Le journaliste appartenait à un groupe local qui luttait contre le trafic de drogue et il en parlait dans ses émissions. Il aurait aussi dénoncé l’implication de certains officiels de General Santos dans des exécutions sommaires.

Selon le Centre pour la liberté et la responsabilité des médias (CMFR), basé à Manille, Rolando Morales est le cinquième journaliste tué aux Philippines cette année. Six autres journalistes ont été tués à cause de leur travail en 2004 et sept en 2003. A Mindanao même, Rolando Morales est le troisième journaliste tué cette année, selon le CMFR.

L’UNESCO est la seule agence des Nations Unies qui a un mandat pour défendre la liberté d’expression et la liberté de la presse. L’article 1 de son Acte constitutif déclare que l’Organisation se propose «d'assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion, que la Charte des Nations Unies reconnaît à tous les peuples ». Pour y parvenir l’Organisation doit favoriser « la connaissance et la compréhension mutuelle des nations en prêtant son concours aux organes d’information des masses et recommande, à cet effet, tels accords internationaux qu’elle juge utiles pour faciliter la libre circulation des idées, par le mot et par l’image…»

(Communiqué de presse de l'UNESCO N°2005-81)
Pays/thèmes connexes

      · Liberté d'expression : Archives des actualités 2005
      · Philippines : Archives des actualités de 2005
Partager cet article :
  • co.mments
  • del.icio.us
  • digg
  • Furl
  • Ma.gnolia
  • NewsVine
  • Reddit
  • Shadows
  • Simpy
  • YahooMyWeb