UNESCO.ORG | Education | Sc. exactes & nat. | Sc. soc. & humaines | Culture | Communication & Info.

WebWorld

graphic element 1

Communication et information Ressources

graphic element 2

Actualités

Communication et information – Service des actualités

Le Directeur général condamne le meurtre du journaliste Magomedzarid Varisov

04-07-2005 (Paris)
Le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, a condamné aujourd’hui le meurtre du journaliste Magomedzarid Varisov, tué par balles le 28 juin dans une rue de Makhachkala, au Daguestan (Fédération de Russie).
« Je condamne l’assassinat de Magomedzarid Varisov. Journaliste et analyste politique réputé, il a payé de sa vie sa volonté de témoigner et d’informer. Magomedzarid Varisov incarnait ce droit de l’homme fondamental qu’est la liberté d’expression. Partout dans le monde, l’existence et la défense d’une presse libre et indépendante est une composante essentielle de la démocratie et la condition sine qua non d’un débat informé au sein de toute société qui respecte l’Etat de droit et promeut les valeurs universelles de la Déclaration des droits de l’homme. Je fais confiance aux autorités pour élucider ce crime et traduire ses auteurs en justice », a déclaré le Directeur général.

Magomedzarid Varisov a été abattu dans sa voiture le 28 juin à Makhachkala, capitale du Daguestan. Directeur du Centre républicain d’initiatives stratégiques et de technologies politiques, il rédigeait une rubrique d’analyse politique pour le journal Novoye Delo. Selon le Center for Journalism in Extreme Situations (CJES, Moscou), des appels téléphoniques menaçant Magomedzarid Varisov étaient parvenus à la rédaction du Novoye Delo

"L’UNESCO est la seule agence des Nations Unies qui a un mandat pour défendre la liberté d’expression et la liberté de la presse. L’article 1 de son Acte constitutif déclare que l’Organisation se propose «d'assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion, que la Charte des Nations Unies reconnaît à tous les peuples ». Pour y parvenir l’Organisation doit favoriser « la connaissance et la compréhension mutuelle des nations en prêtant son concours aux organes d’information des masses et recommande, à cet effet, tels accords internationaux qu’elle juge utiles pour faciliter la libre circulation des idées, par le mot et par l’image..."

(Communiqué de presse n°2005-78)
Pays/thèmes connexes

      · Liberté d'expression : Archives des actualités 2005
      · Fédération de Russie : Archives des actualités 2005
Partager cet article :
  • co.mments
  • del.icio.us
  • digg
  • Furl
  • Ma.gnolia
  • NewsVine
  • Reddit
  • Shadows
  • Simpy
  • YahooMyWeb