UNESCO.ORG | Education | Sc. exactes & nat. | Sc. soc. & humaines | Culture | Communication & Info.

WebWorld

graphic element 1

Communication et information Ressources

graphic element 2

Actualités

Communication et information – Service des actualités

L'UNESCO condamne le meurtre du journaliste bangladeshi Shahid Anwar

27-10-2004 (Paris)
Le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, a condamné le meurtre, survenu le 24 octobre à Dhaka, du journaliste bangladeshi Shahid Anwar, rédacteur en chef adjoint du Daily Asian Express. Il a exprimé son inquiétude face au nombre croissant de crimes contre les journalistes dans ce pays.
«Je condamne le meurtre de Shahid Anwar. En s’attaquant aux professionnels des médias, on s’en prend à la démocratie qui dépend de la capacité des citoyens à s’informer avant de choisir», a déclaré Koïchiro Matsuura, avant de poursuivre : «En informant la société et en nourrissant un débat ouvert, les journalistes jouent un rôle indispensable. S’en prendre à eux et à leur indépendance mine donc les bases de la société».

Shahid Anwar aurait été tué par des inconnus qui ont envahi son bureau à Dhaka. Selon la Fédération internationale des journalistes (FIJ), il s’agit du deuxième journaliste assassiné au Bangladesh en deux mois, et du cinquième au cours de cette année.

«Je suis consterné par l’augmentation du nombre d’assassinats visant des journalistes au Bangladesh», a ajouté le Directeur général, qui a souligné : «Ces crimes réduisent la capacité des médias à exercer leur métier, à collecter et diffuser des faits et des opinions ; ils ne doivent pas restés impunis».

L’UNESCO est la seule agence des Nations Unies qui a un mandat pour défendre la liberté d’expression et la liberté de la presse. L’article 1 de son Acte constitutif déclare que l’Organisation se propose «d'assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion, que la Charte des Nations Unies reconnaît à tous les peuples». Pour y parvenir l’Organisation doit favoriser «la connaissance et la compréhension mutuelle des nations en prêtant son concours aux organes d’information des masses et recommande, à cet effet, tels accords internationaux qu’elle juge utiles pour faciliter la libre circulation des idées, par le mot et par l’image…»

Source: Communiqué de presse n°2004-99
Pays/thèmes connexes

      · Liberté d'expression : Archives des actualités 2004
      · Bangladesh : Archives des actualités de 2004
Partager cet article :
  • co.mments
  • del.icio.us
  • digg
  • Furl
  • Ma.gnolia
  • NewsVine
  • Reddit
  • Shadows
  • Simpy
  • YahooMyWeb