UNESCO.ORG | Education | Sc. exactes & nat. | Sc. soc. & humaines | Culture | Communication & Info.

WebWorld

graphic element 1

Communication et information Ressources

graphic element 2

Actualités

Communication et information – Service des actualités

L'UNESCO condamne le meurtre du journaliste philippin Eldy Gabinales

21-10-2004 (Paris)
Le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, a condamné le meurtre, mardi, d’Eldy Gabinales, commentateur d’une radio philippine et a réaffirmé sa vive inquiétude face au grand nombre de journalistes tués dans le pays.
«Je condamne le meurtre d’Eldy Gabinales et m’inquiète beaucoup du nombre de journalistes assassinés aux Philippines. Je ne peux que répéter à quel point il est important de lutter contre ces crimes qui sont autant d’attaques contre la liberté de la presse. On doit mettre fin à ces crimes pour que les Philippines puissent bénéficier pleinement de leur démocratie par ailleurs exemplaire», a déclaré le Directeur général.

Selon la Fédération Internationale des Journalistes (FIJ), Eldy Gabinales, connu comme Eldy Sablas, a été abattu le 19 octobre alors qu’il se déplaçait en tricycle à Tandag, Surigao del Sur. La FIJ fait état d’informations non confirmées, émanant du Syndicat national des journalistes des Philippines (affilié à la FIJ), qui laissent entendre que le journaliste pourrait avoir été tué à cause de ses prises de position contre le trafic de drogue et les jeux clandestins dans sa ville. Il a souvent défendu de telles positions dans son programme sur Radio DXJR-FM.

«Il est intolérable de voir des professionnels des médias se faire exécuter parce qu’ils ont eu le courage de dénoncer des activités illégales», a déclaré Koïchiro Matsuura, à propos du rapport de la FIJ. «Ces meurtres illustrent le rôle vital joué par les journalistes non seulement pour la démocratie, mais aussi pour le maintien de l’Etat de droit».

D’après la FIJ, Eldy Gabinales est le 8 ème journaliste assassiné aux Philippines cette année et le 57ème depuis 1986, date de la restauration de la démocratie dans le pays.

L’UNESCO est la seule agence des Nations Unies qui a un mandat pour défendre la liberté d’expression et la liberté de la presse. L’article 1 de son Acte constitutif déclare que l’Organisation se propose «d'assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion, que la Charte des Nations Unies reconnaît à tous les peuples ». Pour y parvenir l’Organisation doit favoriser « la connaissance et la compréhension mutuelle des nations en prêtant son concours aux organes d’information des masses et recommande, à cet effet, tels accords internationaux qu’elle juge utiles pour faciliter la libre circulation des idées, par le mot et par l’image…»

(Source: Communiqué de presse n°2004-95)
Pays/thèmes connexes

      · Liberté d'expression : Archives des actualités 2004
      · Philippines : Archives des actualités de 2004
Partager cet article :
  • co.mments
  • del.icio.us
  • digg
  • Furl
  • Ma.gnolia
  • NewsVine
  • Reddit
  • Shadows
  • Simpy
  • YahooMyWeb